Le premier netBook, c’est Psion

Suite à mon coup de blues sur les Psion, je suis passé à l’acte. Je viens d’acheter le modèle le plus prestigieux de la gamme : le netBook. J’en avais rêvé, au moment de sa sortie il y a dix ans, mais le prix – environ 1.300 $ – m’avait fait renoncer.

Chance, mon netBook Psion est dans un état proche du neuf. Il est magnifique et – c’est pour cela que je l’ai acheté – il démarre au quart de tour. Il suffit d’ouvrir le capot, pour qu’il soit immédiatement opérationnel.

Autrement dit, vous retrouvez instantanément la page sur laquelle vous travailliez en l’éteignant. Difficile à croire quand on vient d’un PC classique où, dans le meilleur des cas, on démarre la machine en 30 secondes + le temps de lancement du logiciel.

Tout n’est pas rose. La synchronisation avec un PC se fait via un câble Série (RS 232 C). Or, peu d’ordis récents sont dotés d’un port Série. Alors, il faut tâtonner, chercher le bon adaptateur Série vers USB. Mais cela, je le savais en achetant le Psion.

De quoi m’occuper quelques soirées !

Histoire du premier netBook : le Psion

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s