Le charme daté de Mac OS 9

Par curiosité, j’ai ressorti le dernier Mac que je possède, un des premiers Powerbook G3. J’appuie sur le bouton de démarrage. Bruit caractéristique de Mac OS. J’avais oublié que ce portable faisait tant de bruit… Il est lourd comme une brique et chaud comme une bouillotte !

Sous Mac OS X, mon « Wallstreet » est à la peine, en dépit des 256 Mo de RAM. Mais, sous Mac OS 9, c’est l’autoroute à une heure du matin : fluidité absolue. Microsoft Office 2001 et Filemaker Pro 4, par exemple, sont un régal à utiliser.

OS 9 marque la fin des anciens Mac : menu Pomme, gestion des extensions au démarrage… C’est l’époque où les systèmes Apple tournaient avec peu de RAM. Il parait que ces systèmes étaient assez mal programmés, moins solides et moins sûrs que Mac OS X. En tous cas, ils étaient sympas et j’ai plaisir à relancer RagTime, Claris Impact… et les vieux jeux en noir et blanc.

Seul bémol : sous Mac OS 9, les plantages, après installation de nouveaux logiciels, étaient fréquents. Ainsi, j’ai passé plusieurs heures à tâtonner, désactivant telle ou telle extension, dans l’espoir que le système démarre normalement. Vive Mac OS X !

+ de copies d’écran de Mac OS sur www.operating-system.org

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s