Passport : le chant du cygne de BlackBerry 10

J’ai toujours été fasciné par les BlackBerry à clavier physique. Dans mon ancienne entreprise, les dirigeants géraient leurs mails internes à partir du téléphone, ce qui me semblait magique. C’était avant qu’ils ne passent sur iPhone… Puis, j’ai eu une tablette BlackBerry PlayBook qui m’a dégoûté de la marque : lourde, peu ergonomique et avec trop peu d’applications.

Le BlackBerry Passport est lourd mais il tient bien en main : idéal pour écrire.

Mais les smartphones de la marque munis du nouvel OS 10 continuaient à m’attirer et j’ai fini par acheter un Q10 d’occasion dans un magasin type Cash. Et là, en quelques jours, j’ai laissé tomber mon LG Nexus 4. Ce qui m’a décidé : la qualité et le confort du clavier, l’ergonomie complètement repensée avec notamment le principe du Hub regroupant toutes les infos entrantes et sortantes sur le même écran : comptes emails, SMS, appels, avec possibilité de filtrer facilement tel ou tel compte. En cherchant bien, sur Android, on doit pouvoir faire à peu près la même chose mais à condition de déclarer tous ses comptes à Google, ce que je tiens à éviter.

Autre sujet de satisfaction : la très faible quantité de mises à jour nécessaires, contrairement à Android où il n’est pas rare de devoir en effectuer plusieurs dizaines si l’on reste quelques semaines sans l’utiliser (pour une tablette Asus, j’en ai compté 40 au bout d’un mois d’inactivité : 25 applis Asus, le reste en Google avec quelques rares mises à jour d’applis ajoutées). Bien sûr, le nombre d’applis disponibles est moins important que sur iOS et Android, même avec le store Amazon permettant d’installer des applis Android. Mais l’important y est, pour ce qui me concerne.

Depuis quelques mois, toujours grâce à l’occasion, je suis passé au grand modèle Passport, dont je suis très content. Il est un peu lourd mais je l’ai parfaitement en main (j’ai de grandes mains) et je l’appelle « ma tour de contrôle ». C’est un téléphone zen, rassurant par rapport à l’usage que j’en fais : pas de jeux, le moins d’applis Android possible, mails, sites d’info, agenda, musique, cloud, dictaphone… Avec l’OS 10, on oublie la technique et on se concentre sur ce qu’on a à faire.

BlackBerry Passport : des applications de qualité pour un usage « sérieux ».

Rien n’étant parfait, il lui arrive de chauffer ou de redémarrer sans que je comprenne pourquoi. La solution me semble, quand j’en aurai le temps, de le réinitialiser complètement. Aujourd’hui, BlackBerry passe doucement à Android avec le Priv, en y ajoutant le hub et les applis sécurité qui constituent ses points forts, et il est probable que les jours de l’OS 10 soient comptés. Cela me semble la seule voie raisonnable pour la survie de cette entreprise mais ce sera dommage, car BlackBerry OS 10 est le meilleur OS que j’aie utilisé sur un smartphone.

J’oubliais : le Passport est muni en standard d’une énorme  batterie de 3 450 Mh, ce qui assure une journée complète d’utilisation sans souci. C’est précieux quand on est loin de chez soi et qu’on a beaucoup de coups de fil à passer et de formalités à accomplir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s